22) USINE D'INCINÉRATION DES DÉCHETS MÉNAGERS, INDUSTRIELS ET AGRICOLES

(UIOM : usine d’incinération des ordures ménagères)

 

L'incinération des déchets ménagers, industriels et agricoles doit seulement être utilisée après le tri sélectif permettant le recyclage et la méthanisation, lorsqu'il ne pollue pas l'environnement et dans le but de produire de l'eau chaude, du chauffage et de l'énergie.

 

Le samedi 27 novembre 2010 entre 18h30 et 22h30, Helen EVANS et Heiko HANSEN du collectif HeHe, ont projetées un faisceau laser vert sur les fumées d’un incinérateur d’Ivry-sur-Seine en région parisienne.

 

• Fin 2009, 130 usines d’incinération d’ordures ménagères (UIOM) sont recensées en France, dont la plupart avec récupération de l’énergie. En Europe on compte environ 430 UIOM.

 

54 % de nos déchets sont recyclables.

58 % de nos déchets sont méthanisables.

74 % de nos déchets sont incinérables.

 

Tout le problème du recyclage et de la méthanisation réside dans le tri des déchets et la séparation des différentes matières rentrant dans la composition des produits de consommation. L'incinération doit être le dernier maillon de la chaine, après le recyclage et la méthanisation (associé entre autre à la photolyse appelé aussi photo-décomposition permettant de produire de l'hydrogène).

 

Fonctionnement d'une usine d'incinération des ordures ménagères

 

Les camions poubelles déchargent leurs collectes dans la fosse de stockage des déchets, ils sont composés de déchets alimentaires, chimiques, plastiques, métalliques, de verre, de carton, de bois...

Un grappin transfère en vrac les déchets de la fosse à la trémie d’alimentation du four d'incinération. La chaleur d’au moins 850 °C dégagée par la combustion des déchets permet de produire de la vapeur servant à entrainer une turbine pour faire tourner une génératrice et produire du courant électrique. La vapeur après avoir fait tourner la turbine est encore assez chaude pour être utilisée à la production de chauffage (logement, serre, piscine...) et à la production d'eau chaude. Le rendement est estimé à 20%.

 Les cendres de l'incinérateur appelées mâchefer passe par un détecteur de métaux pour récupérer la ferraille. Le mâchefer restant est tout de même composés de métaux lourds nocifs comme le plomb ou le cadmium. Le mâchefer est donnés pour faire des routes ou même du ciment pour le batiment.

Les cendres volantes sont extraites des fumées par un filtre à manches. Les fumées sont ensuite lavées avec de l'eau contenant de la chaux, de l’ammoniaque ou du carbone activé pour extraire les gaz acides et une partie des dioxines. Les cendres récupérées par le filtre à manches et les boues de lavage s'appellent les refioms. Les refioms sont des déchets dangereux non recyclables enterrés en Centre d'Enfouissement Technique (CET). L'eau extraite des boues après nettoyage est rejetée dans la nature.

 La fumé est ensuite rejetée par la cheminée équipée de capteurs destinés à mesurer une demi-douzaine de polluants sur la centaine qui s’en échappe.

 

 

La (petite) Fosse à déchets d'un incinérateur de Caen où est tombé un camion benne

 

 

Grappin saisissant en vrac les déchets pour les mettre dans la Trémie d’alimentation du four de l'usine d'incinération des déchets.

 

 

Poste de commandes de l'usine d'incinération des déchets

 

 

Déchets descendant dans le four de l'incinérateur.

 

 

Intérieur du four d'un incinérateur.

 

 

Extérieur du four d'incinération

 

 

Sortie des fumées de combustion nettoyées .

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site